Conjuring : le choc des critiques

Cette semaine je me suis livrée à une petite bataille critique au sujet de Conjuring, avec la célèbre Laura Terrazas connue aussi sous le nom de Pumpkingreen. Nouveau film d’horreur de James Wan qui m’a fait considérer le fait de laisser mes pieds à l’air libre, lorsque je dors, comme un grand risque, a beaucoup moins traumatisé ma collègue! Je vous laisse prendre connaissance des deux argumentaires et choisir votre camp. J’ai néanmoins un argument de poids pour vous faire aller acheter un billet pour Conjuring : Il y a du Dead Man’s Bones dedans, autrement dit le groupe de Ryan Gosling. Alors si la présence,même par la voix, du beau blondinet ne finit pas de vous convaincre, il n’y a plus rien à faire…


 

 

Complications et complications et complications….

Peu de temps pour écrire: déménagement en grande préparation avec comme d’habitude avec moi de nombreuses complications (l’agence qui à 5 jours de déménager me fait renvoyer tous les papiers pour réserver l’appart et me demande s' »il m’intéresse toujours? », le bail qui n’est toujours pas signé, tout le monde qui m’abandonne pour le dit déménagement, etc, etc…) peu d’envie aussi avec toutes ces complications, ajoutées à celles préexistantes…Juste envie d’être enfin chez moi (si ça arrive un jour..)!

Une soirée au Paradiso : teaser!

Oui je suis  revenue saine et sauve de Cannes et j’ai dormi 2 semaines ! Me revoilà prête à arpenter les soirées, à assister à des projections en veux-tu en voilà,  enfin à faire tout ce qu’on me dit tant que ça tourne autour du cinéma bien-sûr! Et ça commence demain avec une soirée qui s’annonce bien sympathique, au Paradiso qui s’installe dans l’enceinte du Grand Palais. Pour 11 jours le lieu se transforme en Drive-in et grâce à MK2, je goûterai un peu à l’ambiance américaine avec au programme une projection de The Big Lebowsky, tout en dégustant un Hot-Dog, yeah! Je vous livrerai tous les détails ici bien-sûr!

 

35def1c4d0df11e2945d22000a9f13ca_7

Cannes 2013 : on fait le bilan calmement

C’est le jour J, celui de la remise des récompenses, pour le jury du 66e festival de Cannes ce sera vers 19h, pour moi c’est maintenant. Après 11 jours de festival, ce qui représente, 27 longs-métrages, 7 courts, 6 conférences de presse, 4 interviews, 18 heures d’attente, 50 Nespresso Hawaï Kona, 10 San Pellegrino citron, 3 cupcakes de chez Vilfeu, un magnum personnalisé, deux baignades, 6 (peut-être 7, je sais plus…) coupes de champagne, une alterrcation au Carlton, et bien d’autres choses…voici mon palmarès :

Palme d’or : La Vie d’Adèle chapitre 1&2, d’Abdellatif Kechiche

Grand Prix du jury : Le Passé, d’Asghar Farhadi

Prix d’interprétation féminine : Adèle Exarchopoulos dans La Vie d’Adèles Chapitre 1&2

Prix d’interprétation masculine : Mathieu Amalric dans La Vénus à la fourrure

Prix de la mise en scène : Roman Polanski pour La Vénus à la fourrurel

Prix du jury : Tel Père, Tel fils, d’Hirozaku Kore-Eda

Prix du scénario : Inside Llewyn Davis, d’Ethan et Joel Coen

Caméra d’or : The Lunchbox, de Ritesh Batra

Toutes-les-Palmes-d-or-depuis-1946

Cannes J+11 : last dance

Mon dernier jour à Cannes sera marqué par la bonne surprise du dernier Polanski : La Vénus à la fourrure, drôle, intelligent et sublimement mis en scène. Je profite alors à fond de la conférence de presse avec l’équipe du film et on peut dire que ça fait quand même quelque chose de voir s’agiter devant soit Roman Polanski…D’autant que c’est quelqu’un de vraiment original, effronté, drôle, intelligent, directif, un vrai bon moment. Par contre la fille blonde à côté de lui elle a l’air de ne pas trop savoir où elle est et pourquoi. Son air de « dumb Blond » comme l’a si bien suggéré Polanski durant la conférence (oups moment gênant…) ne la quittera pas, ça en devient terrifiant. Puis ça m’a donné l’occasion de revoir Mathieu Amalric! Après ça je continue sur ma lancée en me rendant à la conférence de presse du Jarmusch, Only lovers left alive, qui ne m’a pas emballé terriblement. Pas de Mia Wsikowska, ni d’Anton Yelchin (en même temps ils ont un mini rôle dans le film), mais un Jim Jarmusch en forme qui commence par nous remercier d’être là et d’avoir été voir le film, ça commence bien ! Une bonne surprise également que cette rencontre avec un réalisateur beaucoup moins arrogant que son film et une Tilda Swinton chaleureuse et réfléchie, qui l’eut cru! Après un dej en terrasse et une petite ballade dans le centre de la ville, pour lui dire au revoir, je retourne travailler une dernière fois café orange, prendre une dernière sans Pellegrino citron ( gratuite!!) et part assister à la cérémonie de remise des prix Un certain Regard, avec baskets, cheveux gras et cernes sous les yeux, même pas peur! Allez c’est l’heure de rentrer et de rédiger les dernières critiques avant la  remise des prix demain soir ! Le départ pour moi c’est dans l’après-midi, partagée entre grande joie de rentrer chez moi et petit pincement au coeur de quitter Cannes et de revenir à la vie réelle. Je me couche et la fatigue s’occupera du reste.IMG_1180 IMG_1181 IMG_1182 IMG_1184 IMG_1186 IMG_1187 IMG_1188 IMG_1189 IMG_1190

Le jury Un Certain Regard

Le jury Un Certain Regard

Thomas Vinterberg, président du jury Un Certain regard

Thomas Vinterberg, président du jury Un Certain regard

Fruitvale station : prix talent de l'avenir pour Ryan Coogler

Fruitvale station : prix talent de l’avenir pour Ryan Coogler

Ah oui et j'ai vu Forest Whitaker aussi !

Ah oui et j’ai vu Forest Whitaker aussi !

Prix du jury pour Omar

Prix du jury pour Omar

Cannes j+10 : me, myself et Cotillard

Avant dernier jour de festival de Cannes c’est celui des pannes de réveil et des sprints pour arriver à l’heure à la projection de The Immigrant. Je ne fais pas exception et m’installe dans le Grand Théâtre Lumière à 08h28 exactement pour la séance de 08h30, Je suis large! Après ce film molasson, avec presque 2h de grimaces Cotilladiennes, je file à la conférence de presse sans Joaquin Phoenix, pas grave je m’assois en face de Jeremy Renner et c’est pas désagréable! Je file manger un baegel chez Vilfeu ( qui font des cupcakes à à peu prêt tout!) et enchaîne avec le touchant My Sweet Pepperland, présenté à Un certain regard. Juste le temps d’écrire deux critiques et j’y retourne pour le Jim Jarmush, Only Lovers left alive, un chouilla pompeux…Je rentre rattraper mes critiques en retard et il est 01h17 j’éteins les lumières parce que demain à 08h30 c’est rendez-vous avec Polanski.

Elle est jolie la Cotillard quand même...!

IMG_1172Elle est jolie la Cotillard quand même…!

IMG_1174

Cannes J+9 : grosse fatigue

Après ma nuit cannoise je fais une grasse mat jusqu’à 09h30(…) puis je file à la Quinzaine pour aller voir Magic Magic avec Michael Cera et Juno Temple, qui se livrent en plus très gentiment à une séance de questions réponses, après le film. Je décide de  rester sur cette bonne surprise et de me faire un après-midi off : direction la plage !!!! Bon elle est pas bien chaude, mais en même temps elle l’est toujours plus qu’en Bretagne en plein milieu de l’été alors moi j’y rentre sans grand mal! Je me pose au soleil et avant que je puisse faire quoi que ce soit je pars pour une sieste d’une heure…Seul coup de soleil à déclarer : l’oreille gauche. Inédit…Bon il faut ensuite que je rentre et que je travaille un peu, je finis quelques trucs juste à temps pour repartir à la projection de Michael Kholhaas en sélection officielle, froid comme la pierre et qui finit de m’achever! Il est 00h30, je rentre, le réveil va être difficile pour la projection de The Immigrant le lendemain à 08h30 …

IMG_1166 IMG_1167 IMG_1168